AIRES

Un fil blanc qui se déroule de manière arbitraire dans un paysage ouvert, illimité.
Le délimiter, le refermer, avertir, comme la mise en abîme d’un territoire factice dans un autre, celui de la Nature, du paysage immense.
Une limite à quatre coins : un intermédiaire entre un espace réel et fictif dans lequel le spectateur est invité à se projeter. L’aire est la mise en scène d’un possible, d’un non-lieu, la condition d’un rien qui pourrait devenir autre chose, naître de la terre de la pierre et de l’eau.

Using Format